Pvt avec le Covid-19

Carnet d’expatriés # 6 | 3 mois avant le grand départ, comment faire avec en PVT avec le Covid-19?

90 jours avec le grand départ. Mon dieu c’est comme ci c’était demain… Être en PVT avec le Covid-19 qui sème la terreur dans le monde entier, autant vous dire que cela bouleverse sérieusement nos projets…Je ne ferais pas de débat sur la crise sanitaire qui touche le monde, mais uniquement sur les conséquences de celle-ci sur notre projet, car oui il y en a.

Depuis la prise de notre décision en octobre dernier de partir s’expatrier en famille au Canada, plus précisément à Montréal, nous avions rencontré zéro embuches. Timing, démarches, tout se déroulait avec une facilité déconcertante. Et le pire arriva. Devoir envisager de reporter, ou pire annuler notre départ.

Petite piqûre de rappel de la situation

Notre projet et nos visas

À ce jour, notre vol avec Air Transat doit décoller pour Montréal le 1 Juillet 2020. À son bord, mon mari, nos deux enfants et moi-même, ainsi que notre chienne et notre chat.

Mon mari doit reprendre une formation professionnelle à Montréal, un DEP exactement, qui doit débuter fin août. Pour cela, il doit posséder un permis d’étude. De mon côté, je fais parti des heureux chanceux à avoir obtenu mon PVT ( Permis Vacances-Travail) à la loterie du gouvernement canadien.

Enfin, concernant nos enfants, pas de visas nécessaires. Ils sont rattachés à nos statuts, il faut cependant bien les déclarer dans nos démarches.

Nous avions entamé fin janvier la procédure pour l’obtention du permis d’étude de mon mari. Plusieurs semaines d’attentes pour obtenir la lettre d’admission de son futur établissement nécessaire à la demande de CAQ ( certificat d’acception du Québec), elle même nécessaire pour la demande de permis d’étude. Normalement, les délais pour les CAQ sont de 3/4 semaines.

Oui mais. Lors de l’ouverture de son dossier, nous nous sommes aperçu que son passeport expirait début 2022. En soit pas de souci. Toutefois, après quelques recherches, cela nous paraissait plus opportun de refaire ce-dit passeport et éviter des démarches et coûts supplémentaires au Canada. Et cela a pris quelques semaines… Nous avons donc envoyé son dossier par courrier, le 21 Février, qui est arrivé le 26 Février au Canada et qui malheureusement est toujours au point mort. Le bureau de l’immigration nous a confirmé la bonne réception du dossier et la continuité de leur service, évoquant toutefois un retard non quantifié. Pas de CAQ, pas de demande de permis d’étude. Pas de permis d’étude, pas d’étude.

De mon côté, mon PVT est valable un an à compter de la réception de la lettre d’introduction. C’était en Août 2019. S’expatrier en famille ne se fait pas du jour au lendemain, il nous était difficile de partir plus tôt, vendre la maison, partir en milieu d’année scolaire, etc… Ma lettre d’introduction est donc valable jusqu’au 22 Août 2020.

Si vous souhaitez découvrir la version complète de notre projet, l’article est disponible ici.

Où en est la situation actuellement?

La fermeture des frontières

Le Canada a fermé ses frontières depuis le 18 Mars 2020, suite aux conséquences de la pandémie liée au Covid-19. Le jour de la fermeture, les règles étaient strictes, seuls les résidents permanents et/ou citoyens pouvaient rentrer sur le territoire. Pour les PVT, le début du cauchemar. Comment faire en PVT avec le Covid-19? Pas d’informations officielles, et des refus d’entrée à la frontière malgré des lettres d’introductions qui arrivent à expiration. Beaucoup on dû faire demi-tour une fois atterris. Vous pouvez notamment retrouver plusieurs témoignages sur le site PVtistes, qui suit la situation de près.

Depuis le 26 Mars, le gouvernement canadien a informé sur son site et les réseaux sociaux la mise en place d’exemptions de ses consignes pour certaines catégories d’étudiants et de travailleurs temporaires.

Et nous dans tout cela?

Le permis d’étude d’Anthony n’ayant pas été accepté encore à ce jour, il ne fait pas parti de ces exemptions. Pour mon PVT, actuellement, plusieurs témoignages de personnes ayant tenté de rejoindre le Canada après l’annonce des exemptions ont toutefois dû faire demi-tour.

Aujourd’hui, c’est l’inconnu. Nous essayons tant bien que mal de relativiser et espérer que la situation sera débloquée aux niveaux des frontières et des compagnies aériennes d’ici Juillet. Toutefois, nous sommes bien conscient que cette situation changera considérablement notre projet. L’emploi, l’économie, les mesures à prendre, le climat, vont sûrement donner une autre saveur à notre expatriation, mais nous sommes prêt à en assumer les conséquences.

Nous avons songer à l’hypothèse de ne pas partir, qui pourrait arriver nous n’arrivons pas à rentrer sur le territoire avant le 22 Août, Anthony pouvant encore entrée en tant que conjoint de fait si il n’a pas son permis d’étude. Mais cela nous parait vraiment inconcevable et douloureux de devoir renoncer à ce projet. Notre vie est encore en France à ce jour, mais nous attendons vraiment ce départ avec impatience, comme une renaissance. Notre maison est normalement vendue, nous n’aurons plus d’attaches matériels ici, seulement nos proches.

Alors nous prenons notre mal en patience, on essaye de garder espoir malgré ce contexte anxiogène et incertains.

 

Si vous aussi vous êtes dans un cas similaire, que vous devez partir dans les 3 prochaines mois, n’hésitez pas à laisser un commentaire ou nous contacter sur Instagram! Dites vous que le récit de votre situation pourra toujours être utile à d’autres!

 

Bon courage à vous

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *