trouver son logement à Montréal

Carnet d’expatriés # 5 | 4 mois avant le grand départ, comment trouver son logement à Montréal?

On démarre notre 4 ème mois avant notre départ pour Montréal! C’est un mélange de sensations tellement différentes mais surtout bien apaisés depuis quelques jours, car nous avons signé notre bail! Et cela a été l’événement du mois de février!

Trouver notre appartement au Canada

Alors oui, nous ne recommandons pas de signer un bail à distance, mais notre situation nous a permis de faire cela sereinement et avec une minimum de sécurité. Toutefois, nous ne sommes pas à l’abri de mauvaises surprises à notre arrivée…Je vous explique.

La recherche

Nous avons commencé activement nos recherches pour notre futur logement le mois dernier, en février, soit 5 mois avant notre arrivée. Comme expliqué dans mon article sur notre bilan des 5 mois avant notre départ, le plus gros des annonces est mis en ligne à partir de mars/avril, les baux se terminant quasiment tous au 30 Juin. Ces annonces apparaissent essentiellement sur une plateforme d’annonce équivalente à notre Bon coin, j’ai nommé le fameux Kijiji.

Nous avons rapidement été confronté à la même réponse sur toutes les annonces que nous trouvions. Pas d’animaux. Un problème à priori de taille à Montréal quand on se penche sur le sujet…Nous nous sommes laissé un peu de temps, mais il est vrai que l’angoisse à commencer à grandir. Je pensais avoir des critères assez “simples” et pas tellement de contraintes si ce n’est la présence de notre chat et de notre chienne. Si vous voulez en savoir plus au passage sur comment voyager avec vos animaux, j’ai déjà écrit un article ici.

Les critères

Pour comprendre l’importance du choix et l’impact de vos critères, il faut comprendre un minimum le fonctionnement de Montréal. Ce n’est ni plus ni moins qu’une île, au même titre que New-York. Cette île communique directement avec des villes limitrophes qui sont toutes proches et bordent Montréal, comme Laval, Longueuil, Brossard et Boucherville. L’île de Montréal regroupe aussi de nombreux quartiers et/ou arrondissement comme Le Plateau, Griffintown, Notre-Dame-de-Grace mais aussi Pointe-aux-Trembles. Le coeur de l’île, où l’on retrouve les grands buildings de la ville et toutes les grandes enseignes est nommé Ville-Marie. Certains quartiers sont devenus très cher, comme Le Plateau, Ville Marie ou Westmount.La ville comporte 4 lignes de métro et un très grand réseau de bus.

Au final, la règle “générale” reste que plus vous serez dans un quartier proche de Ville Marie et du métro, plus votre logement sera cher…À cela, vous devez ajouter la superficie de votre logement. Ils sont catégorisés: par exemple, pour un 3 chambres avec une SDB, le plus souvent ( car il peut y avoir des exceptions sur les annonces, comme en France), cela correspondra à un 5 1/2. Pour un 1 chambre avec une SDB, on cherchera en général un 3 1/2.

Pour notre part, notre liste de critères dit “liste au Père Noël” était:

      • animaux acceptés
      • un 3 chambres soit un 5 1/2
      • localisé à moins de 15 min de marche d’un métro, ce qui soit disant passant nous semble déjà beaucoup avec des enfants, mais bon nous devons le faire une fois pour le vérifier!
      • avec une petite court ou au pire des cas un balcon
      • quartier Rosemont, Hochelaga, Parc Extension, Le Plateau, Outremont, Petite Italie

La réalité

Finalement, nous n’avons pas trouvé dans tous nos critères. Le premier comme déjà évoqué, c’était le refus catégorique pour nos animaux. Nous avons eût pas moins de trente refus. Nous avons tout essayé, même d’augmenter notre loyer potentiel, déposer des garanties…. Rien. Les propriétaires étaient fermes et intransigeants, en nous expliquant le même discours. Les mauvaises expériences ne leur permettaient plus de faire confiance. C’est cela qui nous à mis un grand coup de stress. Il est totalement inconcevable de devoir se séparer de nos animaux, à vrai dire nous n’avons même pas envisagé l’hypothèse.

De là, nous avons commencé à échanger, sur des groupes Facebook. Des avocats notamment nous ont expliqué que tant donné que c’était légal au Québec, et surtout avec la crise, il y aurait de moins en moins de propriétaire qui feraient des exceptions. Des personnes en recherche depuis longtemps ont confirmé les dires.

Et puis, nous avons avons été contacté. Des gestionnaires de locations dans des ensembles de condos., suite à une annonce comme quoi nous recherchions.  Quèsaco? À ce jour, la définition qui me semble la plus correct d’un condominium de son vrai nom, reste une copropriété.

L’avantage du Condo? Cela dépend de chacun. Ces ensembles de condos, souvent implantés dans des zones en plein essor, sont souvent neuf ou récent. On en retrouve beaucoup notamment dans le Vieux-Montréal, ou dans le quartier de Griffintown.

L’inconvénient? Comme les avantages, ils sont propres à chacun. C’est comme comparer les biens immobiliers en France. Un appartement à Paris n’aura pas les mêmes avantages et inconvénients qu’une maison à la campagne pour deux individus différents.

Et s’est ainsi que nous avons commencé notre réflexion…

Notre choix

Suite à la découverte de ce type de bien, nous avons approfondi nos recherches. Nous ne nous intéressions pas forcément au début aux condos, par “style” ( ce sont souvent des grandes tours de plusieurs étages, loin du petit duplex que nous imaginions…),

Coïncidence  ou pas, deux jours plus tard, Kijiji était inondé de ce type de bien…C’est ainsi que nous avons commencé à dresser des listes pour vraiment envisager ou non ce type de location.

Nos avantages

        • nos animaux sont acceptés!
        • un bien souvent récent voir neuf pour certains, donc moins de risque de vétusté, ce qui est difficile à gérer avec la distance
        • une localité à proximité du métro pour la plupart
        • des espaces communs attractifs ( terrasse sur le toit, piscine, salle de sport, etc…)
        • la possibilité d’avoir une place de parking privative en souterrain ( ce qui peut devenir un vrai parcours du combattant dans certains quartiers)
        • un loyer charges incluses ( électricité, chauffage, internet, l’eau étant gratuite au Québec)
        • un balcon pour la plupart, plus ou moins grand mais certains peuvent facilement dépasser les 10m2 en fonction du Condo.
        • pas de problème en tant que nouvel arrivant… Au Québec, pour “exister”, il est nécessaire de vous constituer un historique de crédit. En version simplifié, cela justifie si vous êtes un bon payeur ou non. En tant que nouvel arrivant, vous ne possédez pas cet historique. Ce qui est un frein auprès de nombreux propriétaires.
        • le gros électroménager est très souvent fourni ( laveuse, sécheuse, frigo, cuisinière, four et lave-vaisselle, voir plus)
        • enfin, nous nous enlevions un énorme poids, car les quelques semaines de recherches effectuées en amont nous avaient sérieusement stressés. En couple pas de souci, mais en arrivant dans un nouveau pays, avec deux enfants en bas âges, un chat et un chien, nous voulions une installation la plus rapide et saine possible.

Nos inconvénients:

        • rarement implantés dans les quartiers que nous recherchions initialement. Pour ce type de bien, les constructeurs ont besoins d’espaces, donc de zones souvent moins développés
        • l’idée de ne pas avoir de vie de quartier comme nous l’avions imaginé, avec notamment les commerces à distance de marche
        • faire une croix sur notre petit jardin, bien que nous avions malgré tout trouvé quelques rez-de-jardin, mais souvent non disponible
        • le prix, car oui on ne va pas ce mentir, cela reste plus cher si nous comparons à la superficie comparé à d’autres quartiers. Néanmoins, avec l’explosion des prix des loyers actuellement, nous avons pris peur au tout début, puis au fil des semaines et de l’avancer de nos recherches, cet écart paraissait moins important suivant les condominiums.

Vous l’aurez donc sûrement deviné, nous avons donc revu nos critères et avons signé notre bail. Et ce ne fût qu’un énorme soulagement. Les démarches ont été plutôt simple et rapide.

Tout d’abord, il a fallu comparer les condominiums. Loyers, surfaces, quartiers, équipements mis à dispositions, plans, etc.

Puis, une fois le quartier sélectionné, il a fallu s’assurer que cette vie de quartier serait susceptible de nous plaire. Alors nous avons fait des recherches… Nous avons “googelisé”, abusé des réseaux sociaux, des vues sur Maps, mais surtout nous avons la chance d’avoir pu envoyer nos amis en éclaireur ( bon bien que le bail était signé 🙂 ). Pas de mauvaises surprises, l’immeuble était bien là, tels que le gestionnaire nous l’avait vendu.

Finalement, nous avons donc complètement changé de quartier par rapport à nos critères. Un quartier dont je me souviens avoir catégoriquement refusé de nous y installer il y a quelques mois….Nous avons retrouvé au final beaucoup d’avantages pour notre famille à nous implanter dans ce quartier, reste à voir dans la réalité.

Si tout se passe bien, nous serons donc nouveaux habitants de Griffintown en Juillet!

La procédure

Quelques échangent de mails et appels, papiers divers ( cartes d’identités, justificatifs de revenus) et surtout une belle caution qui nous sera rendu ou déduit de nos 3 derniers mois de loyer. Cette caution nous a été demandé car nous n’avions pas d’historique de crédit. Ce n’était pas une surprise, nous avions déjà vu passé ce process à de nombreuses reprises pour les nouveaux arrivants. À savoir si cela est réellement légal, je ne sais pas trop, mais nous avons été très vigilant en vérifiant notre bailleur, et en gérant tout par écrit, afin de garder le maximum de traces de nos échanges. Quelques jours après le renvoi du bail et le virement de la caution, nous avons de nouveau reçu notre bail signé en retour, ainsi que la lettre d’approbation et de bienvenue du Condo.

Notre futur quartier

Griffintown est donc situé dans l’arrondissement dit Le Sud-Ouest. C’est une quartier en pleine expansion qui borde le canal Lachine. Il est accolé au Vieux-Montréal et à la Petite Bourgogne. De nombreux condos ont poussé ses dernières années. Celui dans lequel nous allons emménager est neuf. C’est aussi cela qui nous a rassuré. Nous serons les premiers locataires.

Nous avons d’après nos recherches tous les commerces à proximités, épiceries, dépanneurs, restaurants… Sans parler du bus qui passe à 200m et le métro à moins de 15 min à pied de la ligne orange.

 

On espère sincèrement ne pas avoir de mauvaises surprises, mais en tout cas actuellement nous sommes ravis!

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *