demenegement-au-canada

Carnet d’expatriés #1 | Notre déménagement au Canada dans 8 mois

C’est officiel, nous sommes à 8 mois de notre déménagement au Canada. Cela peut paraître encore long, mais je sais que cela va passer à une vitesse folle…

De part mon obsession pour l’organisation, j’ai établi une multitude de listes diverses. Sans aucunes surprises pour nos proches. L’idée de cet article est de partager avec vous l’ensemble des préparatifs de notre départ. Pour ma part, j’adore trouver des témoignages, sur les expériences de la vie. Cela me permet d’aborder les choses avec des points de vues différents, me remettre en question, ouvrir des discussions auquel nous n’aurions pas pensé. Ce blog est né en parti grâce à cela. Bien que nous ayons une vie de monsieur et madame tout le monde, je me dis que nos expériences pourront en aider d’autres!

 

Première étape, checker les démarches administratives

Pour information , voici un récapitulatif des différents visas utilisés dans notre cas:

      • Anthony va partir avec un permis d’études, nous reviendrons sur ce point plus tard dans cet article.
      • Je pars moi-même avec un PVT (permis vacances-travail)
      • Les enfants sont rattachés à nos statuts, en tant qu’enfants à charge

Pour ma part, mon PVT est accepté. J’ai obtenu la date buttoir du 22 Août 2020 pour entrer sur le territoire canadien. Passé cette date, il ne sera plus valide.

Pour Anthony, l’inscription auprès de son centre de formation est en cours. Nous devrions pouvoir présenter la demande au gouvernement canadien avant la fin de l’année.

Pour les enfants, nous attendons d’avoir nos deux permis pour faire les démarches complètes.

Pour les animaux, car oui, nous partons avec nos deux acolytes à poils, je vous prépare un article spécial à leur sujet. Ils n’ont cependant pas besoin de permis, juste quelques obligations à faire en amont.

Deuxième étape, prévoir la date du départ

Nous avons pour souhait qu’Erine, notre petite fille de 4 ans, termine son année scolaire, ou du moins que nous en approchions.

De plus, il faut savoir qu’au Québec, là où nous souhaitions poser nos valises, les baux locatifs expires pour beaucoup au 30 Juin. Le 1er Juillet est en quelque sorte la “journée nationale” du déménagement. De ce fait, nous avons naturellement choisi de partir pour cette date. Nous allons finaliser l’achat des billets sous peu…!

déménagement-au-canadaTroisième étape, préparer son déménagement

Déménager n’est pas une chose simple en soi. Déménager dans un autre pays, encore moins!

Et c’est ici que mes compétences en organisation démarrent ! Bienvenue aux listes et tableaux divers sous Google Drive.

Pour prévoir notre déménagement, il aura fallu pendre une décision et pas des moindres… Vendre ou louer notre maison. Le choix n’a pas été simple, mais nous avons choisi ce qui nous semblait le plus adapté à notre projet. À ce stade, nous ne savons pas combien de temps va durer notre expatriation au Canada. Nous envisageons de demander la résidence permanente si tout ce passe bien. Une chose dont nous sommes certains, c’est de ne pas rentrer en France au delà de ces deux années, sans projets concrêts.

Louer notre maison, aurait eu pour avantage d’avoir un bien à notre retour, si il a lieu. Cependant, il a aussi l’inconvénient de gérer à distance une location, les soucis financiers que cela peut engendrer en cas d’impayé mais aussi les taxes… Car oui, nous aurions bénéficié d’un revenu locatif, donc imposable en France.

Vendre notre maison nous permet d’avoir l’esprit plus léger. Ce poids n’est pas négligeable, car nous savons que ne plus voir de bien nous enlèvera une préoccupation. Autre point important, la vente de la maison nous permettra aussi d’avoir les fonds nécessaires pour notre entrée sur le territoire canadien. Indispensable pour les autorités.

Nous avons donc fait le choix de vendre la maison. Au final, même si nous ne l’avions pas du tout envisagé il y a encore quelques mois, nous sommes très content d’avoir fait ce choix! Maintenant,  il va falloir vendre et trier.

Les limites du déménagement

Dans un déménagement à l’étranger, il y a plusieurs options possibles:

      • tout vendre et tout racheter sur place
      • tout déménager avec un container
      • vendre beaucoup et déménager peu, c’est ce choix que nous avons retenu.

Nous sommes actuellement dans l’étude des différents devis. Le coût est loin d’être négligeable, je ferais un article complet une fois notre choix fait, avec les différents devis reçus. Cependant, dans notre cas, il est vite amorti. Mon activité d’indépendante fait que j’ai accumulé beaucoup de matériels, et que ceux-ci me seront indispensable une fois là-bas. Rien que de vendre mon iMac, je paye le container avec la différence, donc le choix a vite était fait.

Nous n’emportons que peu de choses. Pas de meubles, hormis le lit superposé de nos enfants, que nous avons acheté il y 3 mois. Le reste sera composé de :

      • mes machines à coudre
      • mon matériel informatique
      • les jouets et vélos de nos bébés
      • des objets divers ( papiers administratifs, notre Thermomix, etc)

Il faut être vigilant pour votre déménagement au Canada concernant la puissance électrique. L’Amérique du Nord est sous une tension de 110 V, contre notre 220 V en France. La fréquence utilisée en France est de 50 Hz contre 60 Hz au Canada. Et c’est bien elle qui complique le plus la chose avec les appareils électriques…

Quatrième étape, prévoir les valises!

J’adore cette partie! C’est ici que nous comparons, listons et préparons l’ensemble des affaires que nous allons emporter. J’assume totalement mon côté obsessionnel des to do-list, mais je trouve cela tellement plus pratique! Nous avons encore quelques mois devant nous, alors nous y revivrons plus tard…

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *